C’est un mois de mars radieux qui se dessine pour les emprunteurs


En effet après quelques semaines de stabilité dans les barèmes des banques, nous avons reçu pour les prochaines semaines des conditions de taux assez nettement en baisse, avec des diminutions de grilles tarifaires comprises selon les établissements et les durées entre 0,05% et 0,20%.

Les records de l’automne 2016 sont même battus, notamment sur les 15 ans et la durée préférée des jeunes acheteurs : le 25 ans.

Ainsi les taux moyens avant négociation sont affichés à :

  • 1,35% sur 15 ans
  • 1,55 sur 20 ans
  • 1,75 sur 25 ans

Soit pour cette dernière durée, 0,10% en dessous du plus bas historique.
Qui plus est au-delà de ces taux, les décotes via les ristournes sont monnaie courante sur le terrain.

Il n’est plus rare de voir des financements autour ou même sous la barre des 1% sur 15 et 20 ans, dès lors que l’emprunteur dispose d’un peu d’épargne.

Pourquoi donc cette nouvelle baisse des taux assez inattendue, alors que nous aurions plutôt parié il y a encore quelques semaines sur une stabilité ?
Tout simplement parce qu’au-delà des éléments macro que nous connaissons déjà, à savoir :

  • Inflation sous les 2%
  • Banque centrale européenne qui maintient des liquidités à des très faibles coûts dans la zone euro

et donc pour les banques françaises, les OAT (Obligation Assimilables du Trésor) qui servent de références au taux de crédits immobiliers aux particuliers ont assez nettement baissé depuis le mois de février, passant de 0,80 à 0,50%.
Or les banques répercutes toujours les évolutions de ces OAT, et c’est certainement ce qui explique cette baisse un peu surprise au mois de mars.

Donc le message est clair : des taux plus que bas et qui vont le rester, au moins jusqu’à l’été.
N’oubliez pas, les banques sont prêtes à faire des efforts. Donc si vous avez un projet, foncez, la conjoncture est exceptionnelle.


Source : Maël Bernier – Directrice de la Communication de meilleurtaux.com